ANgrywOmeNYMOUS


jeudi 29 septembre 2011

David Koubbi : "Nous rendrons coup pour coup"

Remonté, David Koubbi l’est toujours pour défendre sa cliente Tristane Banon. Comme il n’est pas allergique aux médias, Bakchich a interviewé le nouveau cauchemar de DSK.

Sa cliente sort d’une confrontation avec DSK, qu’elle accuse de tentative de viol. Lui trépigne, comme à son habitude. Dans son cabinet, Ipad, Mac et Iphone virevoltent. Une vraie pub pour Apple. Jamais il n’hésite à sortir un article de presse pour le décrypter sous les yeux de son interlocuteur, râler contre un journaliste ou monter au créneau. Toujours pour Tristane. Avec une emphase certaine. Entretien.Sa cliente sort d’une confrontation avec DSK, qu’elle accuse de tentative de viol. Lui trépigne, comme à son habitude. Dans son cabinet, Ipad, Mac et Iphone virevoltent. Une vraie pub pour Apple. Jamais il n’hésite à sortir un article de presse pour le décrypter sous les yeux de son interlocuteur, râler contre un journaliste ou monter au créneau. Toujours pour Tristane. Avec une emphase certaine. Entretien.

Vous avez fait quoi dimanche 18 septembre au soir ? Et votre cliente ?

J’ai regardé DSK nous expliquer que le rapport médical constatant les blessures de Naffisatou DIALLO n’était qu’en fait « une fiche d’entrée à l’hopital ». Ce mensonge est éhonté. Il sait, ses avocats, ses communicants savent qu’il s’agit d’un rapport médical dressé par l’unité spécialisée de prise en charge des victimes à New York (Saint Luke Hospital). Prétendre qu’il s’agit d’une fiche d’entrée à L’hôpital lorsque ses blessures ont été constatées médicalement, après auscultation, est une insulte à la vérité des faits. L’un de ses avocats, mon Confrère américain Taylor, avait préparé le terrain en indiquant il y a quelques semaines que le rapport médical était « vide » ce qui, là encore était faux. Encore aurait-il fallu choisir entre le fait qu’il soit vide ou qu’il s’agisse d’un simple document d’admission à l’Hôpital (« fiche d’entrée »).

J’ai regardé DSK n’avoir aucun mot pour celles qui se trouvent meurtries. Je l’ai vu dans cette première partie de spectacle contrit, coincé, réciter un texte qui ne parlait que de lui et j’ai mesuré la différence d’attitude lorsqu’il parlait d’économie. Les propos de Madame Liza Friel, qui était la directrice de la Sex Crime Unit sont édifiant (« Nafisatou Diallo est une victime » « Ce qu’à fait Monsieur DSK va au-delà de la faute morale ») mais on dirait que rien ne suffit pour que les gens comprennent. S’agissant de Mademoiselle BANON, je n’ai pas bien compris si « l’interview de février 2003 s’était passée tout à fait normalement » comme il l’a confié à son « biographe » officiel ou s’il avait tenté d’embrasser ma cliente comme il semble l’avoir indiqué à la BRDP.

Tristane Banon, pour répondre à votre question n’a pas regardé le spectacle de dimanche soir, elle ne l’a vu que lundi et c’est ce qui l’a décidé à souhaiter réagir dans l’émission de Michel Denisot à laquelle je participais également.

DSK n’est pas Clinton

DSK en ersatz de Bill Clinton était convaincant ou il a encore du boulot ?

Il a employé exactement les phrases du Président Clinton au mot près, mais en commettant une erreur de taille, Clinton n’était pas impliqué dans des affaires de viol et de tentative de viol, Clinton s’expliquait sur des faits relevant de la vie privée.

La mimique avec le rapport du Procureur, le coup de la faute morale, l’Express réduit au rang de tabloïd c’était quand même bien trouvé ?

Lorsque des politiques parlent de « faute morale » cela n’est destinée qu’à éloigner la perspective pénale. Cela ne leurre personne. Le rapport du Procureur américain ne dit pas ce que DSK lui fait dire mais il a raison de la jouer comme ça, surtout quand on sait que personne ou peu de gens iront mesurer l’écart entre les propos de DSK et le contenu du rapport. C’est une vieille ficelle que de s’appuyer sur un document que l’on n’ouvre pas et que l’on ne cite pas.

L’Express tabloïd ? Amusant. J’ai vu les journalistes de cet hebdo travailler, je ne partage pas cet avis mais il fallait bien qu’il trouve quelque chose à dire. Le propre des tabloïds est la violation de la vie privée, nous verrons si DSK les attaque. J’en doute. Ce qui a été publié résulte d’enquêtes sérieuses.

9 minutes douche comprise

Bon et alors le complot vous en faites partie non ? Ou vous êtes la 2e lame comme l’a suggéré Jean-Marie Le Guen ?

Vous savez, au début de l’affaire j’ai déclaré que nous sortirions laminés car nous avons évidemment anticipé que des rumeurs seraient articulées pour discréditer Tristane Banon. Au rang de celles-ci, elle serait manipulée, tour à tour par la droite ou par moi-même qui serais un missile UMP. Certains jurent avoir des informations « vérifiées » aux termes desquelles mon projet serait de « prendre » la mairie de Toulouse. Mes adversaires de façon assez malhabiles tricotent la théorie du complot et ils auront à s’en expliquer le moment venu. Jean-Marie Le Guen ne doit pas croire lui-même à ce qu’il raconte sur les plateaux car il sait que cela ne repose sur rien. Il faut arrêter de prendre nos concitoyens pour des idiots, la seule vraie question c’est de savoir qui croira qu’un homme éjacule sur une femme qu’il vient de rencontrer 7 à 9 minutes plus tôt, « sans agression, sans violence » et sans avoir payé ses faveurs sexuelles.

Vous défendez votre cliente ou votre amante ?

Si Tristane Banon était ou avait été mon amante, mon travail aurait été de lui trouver un avocat prêt à s’engager dans ce combat car il est impossible de défendre une personne qui partage votre vie, n’importe quel avocat un peu charpenté tiendra la même position. Pour faire ce qu’il y a à faire dans cette affaire, il faut du sang froid, du recul de la distance. Mais le fait d’avoir à s’en justifier relève également de la question que vous me posiez précédemment sur les rumeurs articulées pour porter atteinte à la parole d’une victime. C’est étrange : Banon, Diallo, Nagy, N’bissa, cette journaliste australienne, cette autre journaliste marocaine qui inventent toutes des affaires sexuelles qui impliquent DSK. Cela fait beaucoup, non ?

Demande de témoignages sous X

Le parquet de Paris n’a plus de procureur à sa tête, c’est pour cela que la plainte n’est pas encore classée ?

Le Parquet ne connaît pas de vacances, il est actuellement dirigé. Ce changement à sa tête explique peut-être pourquoi la confrontation a fini par être ordonnée. Je ne laisserai pas ce dossier être enterré, si c’est le sens de votre question. Face à un dossier où des politiques se compromettent, mentent et se protègent entre eux, la seule voie possible est de faire juger la personne mise en cause par le peuple français, c’est à dire par une Cour d’assise.

Vous avez demandé l’audition de Piroska Nagy…avec une chance de réussir ?

Cela dépend du Parquer, pas de moi. Cette femme a écrit dans une lettre qu’elle se sentait maudite si elle ne couchait pas avec lui. Vous conviendrait qu’en temres de consentement à un acte sexuel, c’est clair. Elle le dit « agressif », elle déclare qu’il a abusé de son pouvoir pour accéder jusqu’à elle et qu’il « est inapte à diriger une institution dans laquelle des femmes travaillent sous ses ordres ». Il est difficile d’être plus clair. Si le Parquet répond négativement, nous serons fixés sur la façon dont ce dossier est traité.

De même, la demande que j’ai faite consistant à permettre aux femmes qui me contactent de témoigner sous X envoie un signal aussi clair que sera celui du Parquet si cette demande est refusée.

Convenez avec moi que celles qui souhaitent se plaindre sont traitées avec une violence rare qui ne donne sans doute pas la force de faire face à une telle démarche.

Coup pour coup

L’avenir c’est quoi, une plainte avec constitution de partie civile pour Tristane Banon ou une candidature aux législatives ?

Pour ce qui est de la constitution de partie civile, cela ne sera à l’ordre du jour que si le dossier est classé sans suite et on en n’en est pas là. Ce n’est pas un dossier parole contre parole, c’est un dossier vérité contre mensonges. Plusieurs mensonges de DSK ont été démontrés. Je n’appartiens pas au clan de la rumeur et de la calomnie et si ce dossier ne connaît pas d’entrave, il n’y aura pas de trou assez profond dans lequel les artisans des rumeurs pourront se cacher. Nous rendrons coup pour coup.

Quant aux législatives, soyons sérieux deux minutes ! J’aimerais beaucoup en débattre avec ceux qui détiennent des informations à cet égard.

sur Bakchich.info

DSK/PS: Les primaires socialistes en danger?

Message à diffuser sans modération aux candidats du PS et leurs soutiens.

DSK a créé depuis plus de 4 mois maintenant un buzz planétaire

Dans notre blogosphère, on en parle beaucoup. En bien ou en mal. Car peu de jours se passent sans qu'un rebondissement médiatique ou judiciaire vienne agrémenter l'actualité.

Votre serviteur fait partie des "impitoyables" car un homme politique doit être pour lui un exemple ineffable d'intégrité.

D'autres blogueurs - nous y venons- le soutiennent, ce qui est en soi normal. Mais les termes, la violence avec laquelle ils vilipendent les présumées victimes avec des termes sexistes et méprisants, donnent froid dans le dos. Ces formes excessives de soutien confinent à l'idolâtrie, vous allez en voir un échantillon.

I-Voici donc ce qu'ont peut lire le 16 septembre sur le site du comité de soutien à DSK.

#4785 DIVERS SOUTIENS A DOMINIQUE

16 Sep 2011, 14:52

BONJOUR à toutes et à tous,

DOMINIQUE EST NOTRE MEILLEUR TALENT ET DE LOIN !!!.... Alors tous ensemble AVEC LUI. POUR LUI.

Je vous propose donc une action, qui à la fois, va beaucoup apporter de soutien ( Qu'il décide ou pas de revenir en POLITIQUE ) à DOMINIQUE, et qui ne nuira en aucun cas aux primaires.

CETTE ACTION CONCERNE LE VOTE POUR DOMINIQUE.

1) Lors des Primaires
2) Lors des Présidentielles 2012.

Sur une feuille blanche , MENTIONNER :

1) NOM et PRENOM. ( Si possible copie Carte Nationale d'Identité , RECTO VERSO.... Ou bien PASSEPORT. )

2) DATE DE NAISSANCE.

3) ADRESSE COMPLETE

4) RECOPIER LA MENTION SUIVANTE : "Lors des Primaires , Lors des Présidentielles , je souhaite voter DOMINIQUE STRAUSS KAHN".

5) RECOPIER LA CHARTE D'ADHESION AUX VALEURS DE LA GAUCHE : "Je me reconnais dans les valeurs de la gauche et de la République en défendant le projet d'une société de liberté, d'égalité et de progrès solidaire, dont tous les membres jouissent des mêmes droits"

6) DATER ET SIGNER.

7) ENVOYER DES QUE POSSIBLE "VOTRE BULLETIN DE VOTE" à l'adresse suivante :

COMITE DE SOUTIEN à DSK
18 , Place de FRANCE
95200 SARCELLES.

AINSI, TOUS LES VOTES POUR DOMINIQUE SERONT DECOMPTES !!!....

PAR AVANCE , JE VOUS EN REMERCIE BEAUCOUP. TOUS AVEC DOMINIQUE, ET CE PLUS QUE JAMAIS.



II- Sur un blog connu du nouvelobs, on peut lire aujourd'hui le commentaire suivant de MME DEJEAN ELIZABETH

"Le moral de DOMINIQUE n'est pas bon du tout . Il a besoin de nous TOUS plus que jamais !!!!.....

Souvenez-vous , avant cette terrible injustice , nous étions plus de 60 % , à faire confiance à Dominique STRAUSS-KAHN , et à fonder sur lui tous nos espoirs !!!….

DOMINIQUE EST NOTRE MEILLEUR TALENT !!!.. ÉCONOMISTE , reconnu par ses pairs.

Un des meilleurs économistes , au monde. Au FMI, où il a rempli ses fonctions PARFAITEMENT !!!…Et a accompli de grandes réformes avec succès !!!…

Le but de cette action, c'est de soutenir avant tout, DOMINIQUE pour l'homme qu'il est , et non pour ce qu'il représente. Il possède surtout , de très nombreuses qualités humaines (on a vu cela en effet (n. d'Euterpe) !!!…

De ce fait , nous vous invitons à lire » LE ROMAN VRAI DE DOMINIQUE STRAUSS-KAHN ». Version actualisée. Disponible , sites FNAC , AMAZONE notamment . 19 Euros LIVRÈ.

DOMINIQUE a besoin de nous tous , PLUS QUE JAMAIS !!!… Alors agissons…

OUI , AGISSONS DES MAINTENANT !!!...

Nous vous proposons donc d’être tous unis !!!...

Tous ensemble , pour aider DOMINIQUE.

Et ce, en lui envoyant un MOT DE SOUTIEN , à l’adresse postale, suivante:

COMITE DE SOUTIEN A DSK.
Madame DEJEAN Elisabeth
7, Avenue Marc SANGNIER
69300 CALUIRE et CUIRE.

TEL: 06 17 57 39 91

DISCRÉTION ASSURÉE CONCERNANT VOS COORDONNÉES , C’est une évidence.

Nous vous invitons à participer, NOMBREUX à notre action. DOMINIQUE A BESOIN DU RECONFORT DE TOUS !!!...

CES MOTS DE SOUTIEN ONT POUR BUT……. DE MONTRER A DOMINIQUE , QUE NOUS AVONS CONFIANCE EN LUI , QUE NOUS LE SOUTENONS PLUS QUE JAMAIS, LORS DE CETTE TOURMENTE !!!...

PAR AVANCE, NOUS VOUS EN REMERCIONS.

DOMINIQUE INNOCENT

Questions:

1) Qui gère ces comités de soutien? en tout état de cause, des personnes assez proches de DSK pour connaître son état moral.

2) Quel est l'intérêt de faire "voter" pour DSK aux primaires et aux élections de 2012 ?

3) Même si on sait que ces "soutiens" sont une poignée de quelques milliers à peine, quel impact cela peut-il avoir sur la primaire socialiste, l'image du PS et l'avenir du PS?

4) Si DSK est le seul talent de la gauche, que sont les autres candidats, dont celui ou celle que désigneront les primaires: des seconds choix, des incompétents?

Doit-on imaginer derrière tout cela "les communicants" de DSK à la commande, téléguidant de naïfs soutiens, dans une stratégie de "marketing direct", le grand jeu médiatique n'ayant pas fonctionné?

Que les soutiens de DSK, qui sont supposés être de gauche, ne se trompent pas de cible.

Face à la Gauche, il y aura Nicolas SARKOZY, pas François HOLLANDE ni Martine AUBRY ni Ségolène ROYAL (ajout d'Euterpe).

L'Histoire a tranché..pour le moment.

DSK a le droit de se battre pour sa réhabilitation, de vouloir retrouver son honneur, mais pas à tout prix.

S'il ne veut pas faire perdre la gauche, il doit faire cesser ce cirque inopportun en période pré électorale.

Il gagnerait immédiatement un cran dans mon estime.

Par Kali

Sur le blog de Kali

La confrontation entre DSK et Tristane Banon est terminée

Le parquet de Paris a décidé de confronter Dominique Strauss-Kahn et Tristane Banon, qui a déposé plainte contre lui pour tentative de viol.

Le parquet de Paris a décidé de confronter Dominique Strauss-Kahn et Tristane Banon, qui a déposé plainte contre lui pour tentative de viol.

voulait être confrontée à Dominique Strauss-Kahn, qu'elle accuse de tentative de viol. C'est désormais chose faite. Devant les policiers de la Brigade de répression de la délinquance (BRDP), à Paris, la jeune femme et l'ancien patron du FMI ont été entendus par les policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).
Sans avocats.
Tristane Banon est arrivée vers 8h30 en voiture, suivie une demi-heure plus tard par l'ancien patron du FMI, qui revient de Marrakech où il avait pris quelques jours de vacances. La confrontation a duré deux heures trente. DSK est sorti vers 11h30 des locaux de la police judiciaire sans faire de déclaration.

Cette confrontation a été décidée, la semaine dernière, par le parquet de Paris, alors que la jeune romancière et journaliste a déposé une plainte huit ans après les faits présumés. Une enquête préliminaire est en cours depuis juillet.

Pour l'ancien ministre, il s'agit d'une «scène imaginaire» et le récit de son accusatrice est «calomnieux». «Il n'y avait eu aucun acte d'agression, aucune violence», a t-il déclaré lors de sa seule intervention télévisée, sur TF1. Il a concédé, lors de son audition par les enquêteurs à la mi-septembre, peu après son retour de New-York, avoir fait «des avances» à la journaliste, qui dément cette version.

Ouverture d'une information judiciaire ou affaire classée sans suite ?

Tristane Banon, 32 ans, s'est décidée à saisir la justice au moment où apparaissaient à New York les premiers doutes quant à la crédibilité de la femme de chambre qui accusait le patron du FMI de l'avoir violée dans une suite du Sofitel, en mai.

L'abandon des poursuites pénales aux Etats-Unis contre DSK et sa plainte en dénonciation calomnieuse contre Banon n'ont pas entamé la détermination de la jeune romancière qui souhaitait vivement cette confrontation. «Je voudrais qu'il soit en face de moi et qu'il me dise droit dans les yeux que ce sont des faits imaginaires. Je voudrais le voir me dire ça», avait-elle déclaré.

A plusieurs reprises, Tristane Banon a affirmé que DSK avait tenté de la violer lors d'un entretien professionnel dans un appartement parisien en février 2003, décrivant un pugilat. Samedi dernier, lors d'un rassemblement pour la soutenir à Paris, Tristane Banon avait confié avoir «évidemment peur» de ce face-à-face. Sa mère, Anne Mansouret, avait dit espérer que sa fille «ne se laissera pas impressionner, qu'elle fera face» à Strauss-Kahn.

Après cette confrontation, le parquet de Paris pourra décider d'ouvrir une information judiciaire ou de classer l'affaire sans suite. Tristane Banon a déjà prévenu qu'elle poursuivrait son combat judiciaire: elle déposerait une autre plainte en se constituant «partie civile», ce qui entraînerait automatiquement la désignation d'un juge d'instruction.

A l'issue de leur confrontaion, DSK est sorti le premier. Il s'est engouffré dans une voiture et a filé sans dire un mot.

Sur le Parisien.fr

mercredi 28 septembre 2011

Aucune imagination !

Puisque DSK ne trouve pas tout seul la moindre fable à raconter, donnons-lui un petit coup de pouce, cela lui évitera de passer pour un fumiste/mier total, ce qui est en train de se produire, tout ça par manque d'imagination, c'est bête quand même ! Alors voilà ce qu'imagine les adulateurs/trices (mais surtout "teurs") de DSK concernant ce qui s'est passé dans la suite 2806 :

Nafissatou Diallo secrètement une fan absolue de DSK dont elle a détruit vite fait après le scandale l'impressionnante collection de photos de presse qu'elle tenait le représentant, s'est aperçue que l'Homme (avec un grand "H") était client de l'hôtel où elle bossait (ouaaah !) et s'est immédiatement arrangée pour nettoyer sa chambre, se glissant en cachette dans la suite juste au moment où celui-ci s'apprêtait à partir. DSK surpris nu et sans défense demanda à la péronnelle ce qui lui prenait, enfin tout de même ça ne se fait pas, et l'impudique femme de chambre pas gênée pour deux sous se jeta à ses genoux pour le supplier de lui pardonner de l'avoir surpris dans son plus simple pas pareil lui proposant du même coup pour capter sa bienveillance un petit service sexuel bien naturel d'autant que son rêve avait toujours été de sucer ce héros politique à côté duquel l'acteur Brad Pitt fait pâle figure, le sex appeal de SK la coqueluche de ses dames dépassant toutes bornes connues en matière d'attraction masculine.
DSK eut pitié de tant de vénération désintéressée, croyait-il l'innocent, et se laissa faire par charité.
Mais une fois la chose terminée la femme qui était un peu vénale sur les bords malgré son admiration aveugle, eut la présence d'esprit de cracher le sperme du grantôme dans un petit récipient qu'elle avait par devers elle (et fait disparaître astucieusement par la suite) et lui demanda s'il ne voulait pas lui verser un petit cadeau pour ses bons offices lui qui est si riche et généreux. Notre DSK dans sa grande innocence d'esprit ne sut pas la fourberie que préparait la rusée et argua que c'était hors de ses principes. "Je vous accuserai de viol" voilà ce que ses oreilles chastes durent entendre de la part de la traînée. Affolé le pauvre garçon prit la poudre d'escampette tandis que l'affreuse soubrette reprenait son sperme en bouche (difficile de faire des demandes de tarification la bouche pleine) et faisait semblant de le cracher dans toute la pièce comme si un viol avait eu lieu. Elle se mit également à déchirer ses collants en s'arrangeant pour y coller des cellules épitéliales de son supposé agresseur (comment ? A vous de trouver je ne peux pas tout faire) et se beignant brutalement la zone vaginale avec un objet contondant (là non plus je ne sais pas trop lequel mais en cherchant bien on va trouver) + s'affligeant toute seule une luxation de l'épaule pour faire plus vrai. Puis elle s'en alla chialer avec un brio que les actrices d'hollywood les plus chevronnées lui envieront jusqu'à sa mort et même après car elle convainquit sans peine l'unité de la police spécialisée dans les crimes sexuels. Très fort. Je suggère qu'un.e réalisateur/trice de film l'embauche pour un rôle de victime car pour une femme qui n'a pas étudié la comédie, elle est brillantissime.
Cela dit, voilà un scénario tout servi que j'offre pour ma part gratos à monsieur Dominique Strauss-Kahn réduit aujourd'hui à demander l'immunité diplomatique. Pourquoi DSK n'a pas songé avant moi à se représenter la scène imaginée par ses inconditionnels ? Je m'étonne étant donné que les imbéciles qui le défendent à longueur de commentaires sont intimement persuadés que la scène s'est passée de cette façon, pourquoi alors ne pas leur faire ce plaisir et leur donner raison ? Ils n'attendent que ça mais nous sommes certain.e.s, un jour DSK osera avouer qu'il a été aussi candide ! C'est humiliant bien sûr mais quand on est innocent, on est innocent, enfin quoi !

"Mais, mais, mais ...je suis diplomate, je viole qui je veux !"*

La nouvelle mascarade de la défense de DSK à New York

Les avocats ont demandé le rejet pur et simple de la plainte. Soit. mais ce qui est une nouvelle fort intéressante ce serait en raison de son immunité diplomatique ! Vous ne rêvez pas.

Ce texte sera très court car les faits parlent d'eux-mêmes. Les avocats de DSK nous annonçaient fiers comme des bars tabacs, que la plainte serait rejetée car les accusations de Diallo ne tenaient pas une seconde. Forts de l'abandon des poursuites, l'innocence de DSK était si éclatante que le juge allait en deux coups de cuillère à pot rejeter la plainte. Or que font-ils ceux qui disaient tout cela il y a peu, eux qui avaient besoin d'un peu de temps pour répondre à la plainte ? Ils se targuent de l'immunité diplomatique de DSK !

Evidemment cela est une belle mascarade. DSK était dans cet hôtel pour des raisons privées sans aucune raison professionnelle, et DSK n'est pas un diplomate. Les bougres d'avocats sont allés chercher de la jurisprudence, les conventions internationales, le droit coutumier - et pourquoi pas les contes et légendes tant qu'ils y sont ? - (la Sinclair a dû faire une sacrée rallonge aux avocats américains. Elle va devoir vendre un tableau !).

Tout d'abord voici ce que disait le FMI lui-même : « L'immunité du directeur général est limitée et n'est pas applicable dans cette affaire. »

Souvenez-vous, déjà cette hypothèse avait été envisagée au pénal. Mais les avocats ne l'avait pas utilisée. Souvenez-vous aussi que DSK a eu pour premier réflexe de dire qu'il l'avait, cette immunité. Et que bien plus tard à 9 PM (notation de la police de New York) il répond quand le policier lui dit à propos de sa demande de la nécessité d'un avocat, qu'il ne sait pas s'il a l'immunité, en faisant un pas de deux, un entrechat en arrière : no, no, no je ne veux pas utiliser ça. Oui mon gars mais tu l'as tenté au tout début.

La nouvelle question est la suivante :

Pourquoi faire 25 pages pour prouver l'immunité diplomatique quand toutes les preuves sont là (dixit les avocats) que DSK est innocent comme l'agneau qui vient de naître ? Cette question s'ajoute à savoir ce qu'est la faute morale commise ? Qui s'ajoute à quelle description DSK peut nous faire de cet événement de moins de 9 mn avec une parfaite inconnue ?

Voici l'information (Le Figaro) : Les avocats américains de DSK expliquent que DSK bénéficiait d'une immunité judiciaire en matière civile en tant que directeur général du FMI. Malgré sa démission, le 18 mai 2011, de l'institution, cette immunité a perduré jusqu'à ce qu'il puisse quitter les États-Unis, après l'abandon des poursuites pénales et la restitution de son passeport le 25 août. Selon ses conseils, Mes Bill Taylor et Shawn Naunton, il s'agit d'une « immunité absolue » qui couvre leur client. Dans une requête de 25 pages, très argumentée en droit et en jurisprudence, ils visent les conventions internationales accordant cette protection aux fonctionnaires internationaux. « À la date où Dominique Strauss-Kahn a été visé par cette plainte, il bénéficiait d'une immunité en matière civile aux États-Unis en vertu des règles établies par le droit coutumier international. En conséquence, la cour n'est pas compétente pour cette procédure et doit la rejeter », écrivent les avocats de DSK. La demande de classement sera plaidée le 12 octobre devant le tribunal du Bronx, où la femme de chambre a choisi de déposer sa plainte civile, avant que le juge McKeon ne rende sa décision.

Abandon des poursuites, donc pas innocenté, maintenant il refuse le procès pour des raisons annexes. Il veut que le tribunal se déclare non compétent ! Et bien sûr la demande est de rejeter tous les autres témoignages ! (Ils [les avocats] veulent ainsi que le tribunal déclare irrecevables les éventuels témoignages d'agressions sexuelles que pourraient mentionner les avocats de Nafissatou Diallo. En clair, ils s'opposent à ce que de telles agressions supposées, comme celle alléguée par Tristane Banon en France, puissent être l'objet de discussions au cours de la procédure civile.) Tiens donc ! Tous les mensonges annexes de Diallo, tout son passé doit compter, mais le passé, les mensonges de DSK, pas question ! Plus le temps passe, plus les informations s'ajoutant les unes aux autres sentent le vinaigre pour DSK. Et oui, pourquoi donc cette nouvelle mascarade de l'immunité quand tout est clair et quand il était évident d'abord qu'il allait écraser Diallo au civil, puis que la plainte à la simple vue des faits allait être rejetée ?

Cela ressemble terriblement au pseudo alibi. C'est parfaitement dilatoire.

par Imhotep (son site) mercredi 28 septembre 2011

*reprise et transformation d'une citation parodique vue sur twitter par

(les mises en caractère gras sont d'Euterpe)

mardi 27 septembre 2011

Le FMI va t-il ENCORE faire un cadeau à DSK ?

Après avoir recu la lettre de démission de DSK, le FMI a annoncé que Dominique Strauss Kahn allait recevoir une indemnités de départ d’un montant de 250 000 dollars et une modeste pension annuelle par la suite. Le montant de cette pension n’a pas été communiqué. Le porte parole du FMI, William Murray, a précisé que "le FMI ne rend pas public le montant de cette pension annuelle. Simplement, il faut savoir que cette indemnité est très inférieure au montant des indemnités de départ".

Conformément du contrat d’embauche de DSK, ce dernier a perçu la somme de $441,980.00 en 2010. Le Directeur Général est le fonctionnaire le mieux payé au monde, plus que le President Barack Obama.

Le salaire du patron de cet organisme [le FMI] est tout simplement mirobolant. Pour 369 000 euros par an plus 50 000 euros par an de frais de représentation (non imposable !), soit en un revenu annuel de 419 000 euros.. on a de quoi entretenir une vraie famille, même élargie. Ou même envisager une retraite au bout de trois ans seulement à 80 000 dollars. La belle sœur de Dominique Strauss-Kahn, Isabelle (et donc la femme de Marc Strauss-Kahn), a hérité elle aussi d’ un poste à la Banque Mondiale, pendant que ce propre frère de DSK, était nommé par la Banque de France à la "Banque Interaméricaine de Développement" ! Ce n’est plus de l’immigration, c’est du regroupement familial ! Un frère cadet "encombrant", dans ce cas, pour beaucoup d’observateurs, les deux postes étant richement dotés. Sous le titre "Le parachutage doré du frère de DSK à Washington", Le Parisien a affirmé en effet qu’il recevrait un salaire de base de 250 000 dollars (160 000 euros) par an, assorti d’une "indemnité d’expatriation" de 150 000 euros, plus des "frais de représentation" de 50 000 euros par an, les mêmes que son frérot. C’est fou ce qu’on a de cocktails à organiser quand on est banquier. C’est "Fric and the city" là comme feuilleton. Le tout "net d’impôt" affirmait même le Parisien : comme la rénumération de son frère en fait.Et les nominations de la famille Strauss-Kahn étaient un pur hasard, affirmait le frangin. On est tout disposé à l’entendre. Pour le croire, c’est autre chose.

Le FMI va t-il se montrer encore plus généreux que cela avec son ex-directeur et sa gentille petite famille, et trancher favorablement pour lui sur la question de l'immunité ?

Cela ne nous étonnerait guère et ce n'est pas le risque d'une ire générale de la population excédée par les abus des hommes de pouvoir, ire qui pourrait bien mener au pire, qui vont les arrêter !

lundi 26 septembre 2011

L'Amérique va t-elle encore se coucher devant DSK ?

DSK demande le rejet de la plainte au civil

Par Frédéric Frangeul avec agences sur Europe.fr

Publié le 26 septembre 2011 à 22h56 Mis à jour le 27 septembre 2011 à 01h30


Caricature d'humour sur DSK le Français pervers à New York
3

Dominique Strauss-Kahn a demandé lundi le classement de la plainte au civil déposée à New York par Nafissatou Diallo. © Reuters

Il invoque l’immunité dont il bénéficiait pour classer la plainte de Nafissatou Diallo.

La réponse de Dominique Strauss-Kahn était attendue. L’ancien patron du FMI a demandé lundi à la justice new-yorkaise de rejeter la plainte au civil déposée par Nafissatou Diallo pour agression sexuelle. Comme argument, il invoque pour sa défense l'immunité au regard du droit international dont il bénéficiait, selon lui, au moment du dépôt de la plainte.

En vertu du droit international, DSK bénéficiait en tant que directeur général du Fonds monétaire international d'une "totale immunité judiciaire concernant une procédure civile" au moment où la plainte a été déposée le 8 août, a fait valoir son avocat William Taylor dans un document de 25 pages. Cette immunité civile a perduré même après sa démission du FMI le 18 mai, "jusqu'à ce qu'il puisse quitter les Etats-Unis", a-t-il ajouté, évoquant là aussi le droit international.

Le tribunal du Bronx qui a reçu la plainte "n'est donc pas compétent et doit la classer", a-t-il ajouté, en affirmant par ailleurs que la plaignante avait été "discréditée" durant la procédure pénale.

Deux procédures distinctes

Les défenseurs de DSK devaient répondre au plus tard ce 26 septembre à la plainte au civil déposée le 8 août par Nafissatou Diallo. Le juge McKeon leur avait accordé, à leur demande, 18 jours de plus par rapport à la date initiale du 8 septembre , en expliquant que lorsque la plainte au civil avait été déposée, l'ancien patron du FMI "faisait l'objet d'une procédure pénale et se concentrait logiquement" sur cette procédure.

Les avocats de Nafissatou Diallo ont vivement réagi lundi, dénonçant une "tentative désespérée" de DSK "pour éviter d'avoir à répondre des actes déplorables qu'il a commis contre Mme Diallo". Kenneth Thompson et Douglas Wigdor ont estimé que sa requête allait échouer. "Il n'est pas diplomate. Il était à New York pour des raisons personnelles, comme il l'a dit lui même. Il a lui même payé sa chambre au Sofitel, et il agissait évidemment pour lui même quand il a attaqué sauvagement Mme Diallo", ont-ils indiqué dans un communiqué.

Dominique Strauss-Kahn a regagné début septembre Paris . Le 23 août, un tribunal de New York avait en effet abandonné les poursuites au pénal contre lui. Mais, aux Etats-Unis, les deux procédures, civiles et pénales, sont distinctes

Alerte générale à Marrakech. Le loup est dans la bergerie

(...) le come-back de DSK à Marrakech est moins ostentatoire. Les allées et venues dans son riad sont plus rares et les paparazzi embusqués dans les ruelles de la médina n’ont franchement pas beaucoup de scoops à se mettre sous la dent. Les enjeux politiques sont à l’évidence moins importants et l’épilogue médiatique de DSK réglé comme du papier à musique sur le plateau de TF1, face à la très conciliante Claire Chazal, préfigurait de sa retraite cachée, loin des sunlights.

Que reste-t-il donc de la trajectoire de DSK, qui de Manhattan est venu s’échouer à Marrakech?

Dans son «pays d’accueil», la presse indépendante ne le ménage pas, comme le site Demain Online qui sonne l’alerte généralisée:

«De grâce, si le Maroc est un pays foncièrement hospitalier, que DSK ne reste pas trop longtemps ici. Sinon, il va prendre goût aux soubrettes musulmanes et à la servilité de la justice marocaine qui a la fâcheuse manie de se coucher devant le pouvoir politique».

D’autres, plus retors, rappellent à l’envi ses positions politiques passées dans les conflits qui agitent le Proche-Orient, laissant dire qu’il n’est pas en phase avec l’opinion de la rue arabe. Les journaux et sites Internet arabophones soulignent qu’il s’était maintes fois prononcé en faveur d’une attaque contre l’Iran et regretté que les Américains se soient trompés de cible préférant s’en prendre à Saddam Hussein, proie facile, au lieu du régime des Mollahs; qu’il considère que le Liban était l’«agresseur» d’Israël en 2006; et que la «fameuse politique arabe de la France» est une «supercherie du Quai d’Orsay».


Extrait de cet article de SlateAfrique
------------------------------------------------------------------------------------------------
Ci-dessous sur Demain online


H'chouma ! Dessin paru dans Charlie hebdo

Marrakech.- Les Marrakchis craignent pour leurs filles et leurs épouses. Comme l’avait annoncé Demain, l’ancien patron du FMI, le Français Dominique Strauss-Kahn est arrivé hier à Marrakech. Selon un photographe de l’AFP, cité par le quotidien français Le Parisien, « un cordon de sécurité a été placé autour de l’aéroport Menara de Marrakech pour empêcher les paparazzi de s’approcher de DSK ».

Il n’y a qu’au Maroc pour qu’un prédateur sexuel ait les honneurs de la police et de la sécurité…

Mais c’est vrai que l’épouse du « socialiste », la millionnaire Anne Sinclair, possède un immense riad dans la médina. Et les autorités nationales marocaines sont très copines autant avec DSK, détenteur d’un wissam alaouite, qu’avec son épouse, qui a interviewé dans le passé le roi Mohamed VI pour le magazine people Paris-Match. Du grand journalisme de complaisance.

Mais de grâce, si le Maroc est un pays foncièrement hospitalier, que DSK ne reste pas trop longtemps ici. Sinon, il va prendre goût aux soubrettes musulmanes et à la servilité de la justice marocaine qui a la fâcheuse manie de se coucher devant le pouvoir politique.

------------------------------------------------------------------------------------------------

L’affaire de la suite 2806 du Sofitel de New York n’aurait sans doute jamais été révélée si elle s’était passée à la Mamounia de Marrakech. Elle aurait été très vite étouffée au nom des intérêts bien compris qu’ont le Maroc et son chaperon français.

Le 31 décembre 2006, Philippe Douste-Blazy avait, selon Le Canard Enchaîné, occasionné des dégâts dans la suite 312 de la Mamounia pour des raisons qui sont demeurées obscures. Le ministre français des Affaires étrangères de l’époque, en vacances dans le célèbre palace –une propriété de l'Etat marocain très courue du Tout-Paris des affaires, du show-biz et de la politique– avait reconnu du bout des lèvres s'être violemment disputé ce soir-là avec sa compagne, la productrice de télévision Dominique Cantien.

Un différend peu discret, puisque des voisins du couple, au troisième étage de l'hôtel, ont pu suivre l’esclandre et voir le ministre légèrement vêtu et sa compagne s'invectiver dans le couloir. Le ministre, rompant finalement la querelle, avait dû rejoindre la chambre de l'un de ses gardes du corps, avant de quitter précipitamment l'hôtel, à 5 heures du matin. Escorté par une voiture de la sécurité, Douste-Blazy avait alors pris la route de Casablanca, d'où il s'était envolé sans encombres pour Paris.

L'histoire avait aussitôt fait l'objet d'un rapport des services de sécurité au ministère de l'Intérieur, mais aussi à l'ambassade de France à Rabat, qui en avait rendu compte à Matignon et à l'Elysée.

Le Canard enchaîné y avait ajouté un élément plus délicat: la dispute aurait occasionné pour 30.000 euros de dégâts. «Une facture que le Palais royal a aussitôt réglée à la Mamounia», avait assuré l'hebdomadaire satirique. Une information très vite démentie par le cabinet du roi Mohammed VI et personne ne saura les dessous de cette étrange affaire impliquant un haut dignitaire français en terre chérifienne. L’hypocrisie franco-marocaine, le culte du secret et la sanctuarisation de la vie privée des VIP étant tout simplement différents de ce qui se pratique outre-Atlantique.

Extrait de cet article de SlateAfrique

vendredi 23 septembre 2011

DSK va t-il au Maroc pour essayer de faire taire une autre de ses victimes ?

Dominique Strauss Kahn aurait tenté de violer une journaliste marocaine

4 juin 2011 Dominique Strauss Kahn aurait tenté de violer une journaliste marocaine

Dominique Strauss Kahn, l’ex directeur général du Fond Monétaire International, aurait tenté d’agresser sexuellement une journaliste marocaine.

Bachir Thiam, journaliste du quotidien L’Économiste, a affirmé à Radio Luxe qu’une de ses collègues journalistes, lui aurait confié que lors d’une interview de Dominique Strauss Kahn, ce dernier l’aurait agressée et aurait tenté de la violer.

Selon d’autres sources médiatiques, la journaliste en question résiderait toujours au Maroc et aurait interviewé Dominique Strauss Kahn à Rabat il y a quelques années.

Dominique Strauss Kahn, gardé en résidence surveillée à New York depuis le 20 mai dernier, a été interpellé le 14 mai à l’aéroport Kennedy de New York pour avoir agressé sexuellement une femme de chambre de l’hôtel Sofitel de Manhattan.

Grand ami du Maroc, Dominique Strauss Kahn, 61 ans, possède avec son épouse, l’ancienne journaliste de TF1 Anne Sinclair, un magnifique Riad à 500 mètres de la place Jamaâ El Fna à Marrakech.

Strauss Kahn a passé une partie de son enfance au Maroc à Agadir, où il a vécu avec ses parents de 1951 à 1960, date à laquelle la famille Strauss Khan avait quitté Agadir pour Monaco en raison du tremblement de terre qui avait détruit la ville.

Sur bladi.net


Dominique Strauss-Kahn a t-il l'intention de faire taire une éventuelle nouvelle plaignante sur le point de parler ?

Si l'on tient compte de l'article ci-dessus, ce n'est pas exclu !

Une raison de plus de manifester en nombre demain avec Tristane Banon !

Soutien à Tristane Banon

Publié le 23.09.2011, 09h07 "Le parquet de Paris a décider de la confrontation prochaine de Dominique Strauss-Kahn et Tristane Banon, l'écrivaine qui a déposé plainte contre lui pour tentative de viol."

A lire sur Le Parisien.fr

Interview de l'écrivaine Tristane Banon sur rtl :


"Le Choix de Yves Calvi" du 22 septembre 2011 von rtl-fr

Bravo à Tristane Banon ! Soutenons-la ! Allons manifester à ses côtés demain pour qu'enfin la justice prenne au sérieux les violences faites aux femmes !

RASSEMBLEMENT devant le Palais de Justice - Métro St Michel ou Cité le samedi 24 septembre à 14h00.


Appellent déjà à ce rassemblement initié par Tristane Banon : Paroles de
Femmes, Assemblée générale Féministe, Marche Mondiale des Femmes,
Collectif Féministe contre le Viol, La Barbe, Mix'Cité

(Merci à Evelyne59 pour les références de la vidéo / Merci à Alice pour l'appel à manifester)

Ajout de 15.10 : Aux abris les Marocaines ! DSK trop surveillé par la presse en France et ayant perdu toute liberté de manoeuvre dans "son" pays, se tire au Maroc avec Bobonne la Magnanime.
Sans rapport (bien sûr) je signale que la loi marocaine veut qu'un violeur ne soit pas inquiété s'il trouve un mari à sa victime. C'est à dire qu'ayant endommagé la marchandise, il est absout s'il parvient quand même
à la refourguer. Intéressant comme concept, non ? Par contre le viol sur mineur n'est guère pris en compte surtout par des éminences étrangères, Sans rapport non plus, bien évidemment : Jack Lang devrait donc rejoindre le couple dans les jours qui viennent ...

jeudi 22 septembre 2011

Sur Twitter, un appel au crime : violer Tristane Banon pour la faire taire !

Viol et "humour" sur Twitter
Écrit par Isabelle Germain - Mardi, 20 Septembre 2011 10:27

Un twitteur influent suggère de violer Tristane Banon pour la faire taire. Peut-on se livrer à un « humour » qui confine à l’incitation à la violence et à la banalisation du viol sur un espace public ?

Imaginons une personne victime d'un acte raciste, en pleine procédure judiciaire. Imaginons que sur Twitter quelqu’un écrive : « Le seul moyen de faire taire cette personne, c’est de lui infliger une ratonnade ». Comment aurait réagi la Toile ?
Revenons à la réalité. Tristane Banon est au coeur d'une procédure judiciaire pour viol (elle a porté plainte contre Dominique Strauss Kahn). Et, en réaction à son interview sur Canal+, lundi 19 septembre, voici le message qu'a publié sur son compte Maxime, le jeune fondateur du site VDM :

« @maxime: Tristane la seule façon pour qu'elle la ferme c'est la violer. »

Quelques minutes plus tard un de ses amis en rajoute :

« @salimphed @maxime Elle la fermera, mais seulement pour quelques années, le gang bang serait une solution plus efficace. »

D’autres s’en mêlent aussi. Ce tweet aurait été re-twitté plus de 1000 fois. (Pour les non initiés, Twitter est un réseau social qui permet à chacun de s’exprimer en 140 signes. Ce que l’on écrit est lu par nos "followers" et par les followers de ceux qui re-twittent.) L’auteur du tweet, Maxime, a plus de 7000 abonnés. Une twitteuse menace de le poursuivre en justice. Est-ce que Twitter est considéré comme un espace public et donc interdit de propos racistes, sexiste ou d’incitation à la haine et à la violence ?

Depuis, Maxime a présenté des excuses maladroites ("à ceux qui l'ont mal interprété" !) et fermé son compte twitter. Mais les commentaires de ses amis continuent… Jusqu'à appeler au viol des féministes. Décidément, comme le suggérait DSK sur TF1, le viol est un sujet léger pour beaucoup. En termes juridiques, c’est un « crime ».

Sur les Nouvelles News
--------------------------------------------------------------------------------------------------


17h36
grrr !
Tweet de m. sur Tristane Banon
par Laure Daussy 20/09/2011

"C'était une blague de mauvais goût", a tenté de se justifier le fondateur du site "Vie de merde", Maxime Valette. Il a fermé son compte Twitter après un tweet appelant à "violer Tristane Banon", comme le signale le site Les nouvelles news.

"Tristane la seule façon pour qu'elle la ferme c'est la violer": voici la forte parole que l'on pouvait lire sur le compte Twitter de Maxime Valette, alors que Tristane Banon, lundi soir, était invitée de Canal+. Maxime Valette, n'est pas un petit "twittos" inconnu. Il compte 7000 followers (personnes qui le suivent sur Twitter). Surtout, c'est le fondateur du site Vie de Merde, créé en 2008, qui propose aux internautes de raconter en quelques mots une anecdote désopilante sur leur "vie de merde". Le site a même été transposé aux Etats-Unis, et un livre a été édité à partir des anecdotes postées sur le site.

Valette, a depuis, bloqué son compte. Impossible, donc, de retrouver le tweet d'origine. Mais on peut le lire par l'intermédiaire de ceux qui l'ont retwitté. Le tweet aurait été re-twitté plus de 1000 fois, précisent d'ailleurs les Nouvelles News, que ce soit pour le propager ou le critiquer

Sur Arrêt sur images

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Maxime, twitter de M... et Aux machos qui nous menacent de viol :


Aux machos qui nous menacent de viol* (si vous n'êtes pas au courant, lire l'article des Nouvelles News ICI et l'article d'Arrêt sur images ICI):

Pour les femmes comme pour les autres opprimé-es, l’appel de la liberté est, globalement, plus fort que tout. Même si les violences vécues parfois dès l’enfance ont des conséquences dramatiques, notre besoin de liberté, notre désir de vivre et de vivre bien, se recombine à l’infini et fait son chemin d’une manière ou d’une autre.

Notre énergie trouve sa place dans des choses méprisées par vous : l’éducation, la parole entre femmes, notre créativité, les blogs, ce blog, la vie associative, la pratique d’un art ou d’un métier, une forme d’empathie qui renforce d’autres femmes ou d’autres opprimé-es à leur tour...

Alors inutile de nous menacer de viol ! D'abord, pour nombre d'entre nous, c'est déjà fait (lire ICI). Ensuite, si vous croyez massacrer ainsi notre belle énergie humaine, ne doutez pas qu’elle finisse par suinter, perler, couler, jaillir ici ou ailleurs, décuplée. Le viol est une arme à double tranchant que vous retournez finalement contre vous. À bon entendeur !


* Mais il s'agissait probablement d'une boutade que ces féministes coincées du cul et sans aucun humour n'auront pas appréciée à sa juste valeur.

Sur Le Féminin l'emporte

mardi 20 septembre 2011

sans commentaire



(si un commentaire, un seul : JAMAIS Bill Clinton n'a été accusé de viol dans l'affaire pour laquelle il s'excuse ici (ajout du 21.9.2011 suite au commentaire d'un certain mohican)).

Pour répondre encore à Mohican et son commentaire sur la question de l'accusation de viol de Bill Clinton : B.C. sur cette vidéo avoue avoir commis une faute (tout court et non "morale" comme s'il y avait des fautes quoi ? Physique ? Immorale?) et humilié sa femme les yeux tournés vers le peuple américain. Il reconnaît que la fonction présidentielle ne s'accorde pas avec le fait de se faire tailler une pipe sous sa table de travail par la stagiaire de service même si celle-ci NE L'ACCUSE EN RIEN DE VIOL.
Car vous êtes devant votre bureau pour travailler, pas pour profiter de la situation pour vous payer des gâteries sexuelles avec vos subordonnées : on vous a élu pour autre chose. Donc Clinton fait son mea culpa et exprime ses regrets parce que pour lui, et il le sait, c'est fini. IL NE PROMET DONC PAS DE NE PLUS RECOMMENCER. On n'est pas à la petite école (il y n'y a qu'en France pour prendre la fonction gouvernementale pour un ticket gratuit à Baiseland, Fricland et Bouffeland).
DSK, lui, n'a aucune dignité et ce qu'il regrette très certainement c'est de s'être fait prendre. Sa femme ? Elle savait AVANT DE L'EPOUSER qu'il ne pouvait s'empêcher de planter son instrument dans de la chair féminine partout où il pouvait tenter le coup et au besoin l'organiser (le coup). Il l'avait prévenu. Il n'a donc pas à s'excuser vraiment vis-à-vis d'elle mais il imite Bill Clinton, alors il le fait.
En le faisant, il ne regarde pas les francais. Il annône les mots de Clinton à l'attention de Claire Chazal.
Lui n'a pas profité des faveurs d'une stagiaire mais agressé une femme SUR SON LIEU DE TRAVAIL A ELLE. Une femme qui se défend bec et ongles, une femme qui a des preuves, une femme qui est soutenue par une énorme partie du monde occidentale, ne serait-ce que par toutes les autres victimes du Perv. Alors s'il vous plaît, même si Clinton a une acccusation de viol à son actif, et je n'ai jamais écrit qu'il était blanc comme neige, arrêtons avec ce parallèle. Bill Clinton a eu du moins la dignité de quitter la scène politique sans user de copinage et de promesse vaine pour y rester de force.
Même là, DSK viole. On ne veut plus de lui mais il nous force à le voir et à l'entendre malgré nous.

lundi 19 septembre 2011

Tenter de violer une femme, c’est un crime, pas une légèreté

Affaire DSK : "Tenter de violer une femme, c’est un crime, pas une légèreté"

Gisèle Halimi est avocate et présidente de Choisir la cause des femmes.

Gisèle Halimi est avocate et présidente de Choisir la cause des femmes
Gisèle Halimi est avocate et présidente de Choisir la cause des femmes MaxPPP/LOISEAU JULIE

FRANCE-SOIR Pourquoi l’interview de Dominique Strauss-Kahn sur TF1 vous a-t-elle autant choquée ?

GISÈLE HALIMI On l’a installé dans le fauteuil de la star, du « grand invité à la grand-messe du 20 heures ». A quoi bon l’inviter, sans contrepartie et sans mode d’emploi préalable, pour lui poser des questions en totale connivence ? J’estime que, déontologiquement, Claire Chazal n’aurait pas dû assurer cet entretien. Tout le monde sait qu’ils sont amis. Quand on a un passé commun, qu’on est parti en week-end ensemble à Marrakech, même si on croit être une héroïne impartiale, la morale exigerait de passer la main. Tout cet entretien était mis en scène. Ses yeux clos, son ton contrit, je n’y crois pas.

F.-S. Ses arguments vous ont-ils convaincue ?

G. H. Pas du tout. A l’issue de l’émission, avez-vous su ce qui s’est passé dans la chambre ? Non. En sept minutes, cette pauvre femme avait du sperme sur son col. En sept minutes, il a pu l’approcher, la séduire, la convaincre. Mais qui peut croire cela ? Cette interview « en toute amitié » m’a choquée. On sait que DSK jouit d’une « réputation glauque » de séducteur. Et ce terme de « légèreté », qu’il a employé, est inacceptable. Tenter de violer une femme, c’est un crime, pas une légèreté.

F.-S. Qu’espériez-vous ?

G. H. Il devait d’abord des explications et ne les a pas données. Ensuite, j’attendais ses excuses à Nafissatou Diallo, pas à nous. Il n’a pas eu un mot pour elle. La victime a été niée, une fois de plus. Aujourd’hui elle est victime d’un second viol : celui de sa vie privée, de sa crédibilité, de son espérance dans le futur. C’est lamentable. On a fouillé son passé, jusqu’en Guinée. Le fait qu’elle ait menti sur son entrée aux Etats-Unis lui est renvoyé à la figure. Elle est un symbole de ce que vivent toutes les victimes. La première chose que l’on fait, c’est une enquête de moralité de la victime ! Une femme a le droit d’être respectée et de dire non, quelle que soit sa vie.

F.-S. DSK, citant le rapport du procureur, la présente comme une menteuse.

G. H. Je trouve cela particulièrement choquant. Donne-t-on la parole à Tristane Banon ? A une autre de ses victimes présumées ? Ce déséquilibre est inacceptable. Ce sont les femmes qu’on bâillonne. Tristane Banon, je la connais. Ce qu’elle dit est vrai.

F. -S. Vous êtes l’une des rares à attaquer DSK si violemment. Pourquoi ?

G. H. Je ne suis pas la seule, renseignez-vous ! Mon expérience des combats féministes me le permet. J’ai vu des prédateurs de femmes, des criminels, des violeurs, des gens qui ont tenté d’abuser de notre dignité de femme, avoir son attitude, les yeux fermés, l’air contrit. Je ne suis ni dupe, ni accessible à cette mise en scène.

F.-S. Vous dénoncez aussi la connivence du monde politique.

G. H. Oui, à gauche comme à droite. Face à une faute de droit commun, un vol ou une tentative de viol, on ne peut effacer les faits car ils rejaillissent. Alors on minimise, on aplanit. Le Parti socialiste aurait dû adopter une position dure s’il avait voulu se poser en défenseur de la femme. Selon moi, personne ne l’a fait au PS en dehors d’Arnaud Montebourg, que je félicite. Martine Aubry a été en dessous de tout. Cette solidarité politique, ce silence, c’est le grand malheur qui a toujours frappé les tentatives de faire prévaloir la dignité de la femme. C’est insupportable. Et c’est un boomerang politique.

F. -S. Comment cette affaire s’inscrit-elle dans votre combat pour libérer la parole des femmes ?

G. H. J’y vois un relatif recul de toutes les batailles menées contre le viol. C’est un mal particulièrement français, considéré comme un sport national. On part de la « séduction à la française », on va plus loin jusqu’à la « séduction poussée », puis à « l’insistance poussée »… Il faut des traces de violence physique pour prouver le viol. La seule femme violée honorable serait-elle une femme violée morte ? Dans le cas de DSK, on a une femme de chambre, noire, du Bronx, devant un client célèbre, riche, qui a pour lui TF1, mais aussi le pouvoir, la supériorité des réseaux politiques, culturels, religieux, et ceux de sa femme Anne Sinclair. D’emblée, le rapport de forces est terrible. C’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer. Et il en va presque toujours ainsi dans les affaires de viol.

Le parcours d’une féministe engagée

A 84 ans, l’avocate franco-tunisienne Gisèle Halimi est une figure de la lutte pour le droit des femmes. Inscrite au barreau de Tunis en 1949, elle défend les syndicalistes et indépendantistes tunisiens, avant de devenir, à Paris, l’un des principaux avocats du FLN algérien. En 1972, le mouvement féministe Choisir – qu’elle a cofondé en 1971 avec Simone de Beauvoir et Jean Rostand – organise le procès de Bobigny, point fort de la campagne pour la dépénalisation de l’avortement et la contraception libre. Ce mouvement, qu’elle préside encore, milite contre le viol et pour l’égalité professionnelle. Députée apparentée PS de 1981 à 1984, elle intervient pour l’abolition de la peine de mort et dépose une dizaine de propositions de loi en faveur des femmes. Ambassadrice de la France auprès de l’Unesco en 1985, elle sera rapporteure de la commission pour la parité entre hommes et femmes en politique en 1997.


Femmes attention danger : le chimpanzé en rut est désormais en liberté

Désormais il y a une justice pour les pauvres : garde-à-vue abusive pour tout et n'importe quoi et une justice pour les riches : impunité totale, crime requalifiée en petit péché véniel, crime sexuel requalifié en petit adultère pas sympa mais pardonnable, victimes diffamées et réduites au silence coûte que coûte au moyen d'un concert de potes et de potesses qui couvrent tous les cris d'indignation, toutes les voix protestataires et une télé qui sert exclusivement de courtisane dont l'obséquiosité la plus basse permet de se refaire une image à peu de frais auprès de la plèbe.
Un procès pourquoi faire ? Seul la défense de l'accusé compte. La plainte et la plaignante n'a pas à être entendue.
D'ailleurs ce n'était qu'un.e :

"Erreur de jugement" (avec Piroska Nagy) [assortie d'une promesse de ne jamais recommencer]

"Relation inappropriée" (avec Nafissatou Diallo) [assortie d'une promesse de ne jamais recommencer]

"Maîtresse d'un jour" (avec Marie-Victorine) [assortie (sans doute) d'une promesse de ne jamais recommencer]

"Tentative d'embrasser" (avec Tristane Banon) [assortie (sans doute) d'une promesse de ne jamais recommencer]

= minuscule "faute morale" (mais qui n'a jamais péché etc...) envers la vénérable épouse qui n'a pas mérité ça !

Mensonges où ça ? Promesses en l'air quand ça ?

A quand la prochaine victime traitée de folle, de menteuse, de voleuse, de comploteuse à la solde de l'ennemi, d'affabulatrice, de sorcière et de délinquante ?

ALORS ALERTE !!!!

Des femmes vont être amenées à croiser le satyre en liberté et donc devoir se mettre en état d'hypervigilance si elles ne veulent pas être molestées comme d'autres l'ont été.

Attention : ne pas croire que seule "l'occasion fait le larron" pour ce genre de personne, mais qu'au contraire, l'occasion est provoquée.

Femmes de ménage : si vous pensez arriver normalement tôt en entrant dans une salle où doit par la suite prendre place un ou plusieurs VIP, ne mettez que le nez dans l'entrebaillement de la porte même si le silence est total car il se peut qu'un homme vous y attende. Vous allez vérifier sur votre montre mais trop tard il sera sur vous car il comptait sur l'effet de surprise qui devait vous faire douter de vous-même.

Stagiaires qui prenez l'ascenceur, assurez-vous que personne n'est susceptible de monter juste après vous et avant que les portes ne se referment. Vérifiez si les coins d'ombre du palier ne sont pas occupés par un prédateur aux aguets.

Visiteuses en rendez-vous : que votre excitation d'une rencontre ayant un enjeu professionnel important dans votre vie ne vous fasse pas perdre de vue les dangers des bureaux trop spacieux et des moquettes qui absorbent trop les bruits.

À toutes : attention aux couloirs solitaires qui mènent aux toilettes. Si la porte générale des toilettes pour femmes se verrouillent, bouclez-la. Quelqu'un pourrait bien vous attendre devant les lavabos déserts si vous ne le faites pas.

Si possible gardez une cigarette allumée avec vous pour pouvoir frapper. Une bombe lacrymogène et au besoin un couteau.
L'homme pourra certes se plaindre de coups et blessures infligés sans raison par une foldingue mais il a quelques antécédents quand même. Vous avez vos chances d'être cru.

Les pervers échafaudent des plans. On les croit parti mais ils sont tout nu derrière la porte que vous n'avez pas refermée. On les croit sous la douche mais l'eau coule pour défroisser un costume et le brouillard opaque cache une silhouette silencieuse à l'affût.

Que l'on ne s'étonne pas si l'hypervigilance est l'un des maux dont souffre beaucoup de femmes dans notre société du fait de l'insécurité dans laquelle elles sont obligées parfois de vivre depuis l'âge le plus tendre.
Si les femmes représentent la majorité de la clientèle des cabinets médicaux c'est bien ces contingences destructrices qui les y amènent tôt ou tard.
Tant que l'on ne jugera pas et n'enfermera pas les violeurs en commençant par LE violeur/menteur/hypocrite n°1, les femmes seront condamnées à subir cet état de bêtes traquées dans leur propre "tribu", ce qui n'est le cas d'aucun groupe social parmi les autres espèces animales. Sommes nous donc inférieurs aux animaux ? La réponse s'appelle peut-être "chimpanzé en rut" multi millionnaire et intouchable.

dimanche 18 septembre 2011

Mr Péché Véniel à TF1 hier soir :

Il paraît que l'on va nous, mauvais.e.s chrétien.ne.s, aider à pardonner à notre lointain


Gymnastique dominicale de Domi-nique : acte de contrition, flagellation, demande d'absolution.

D'après l'infâme Seguela "il faut aider les francais à passer l'éponge !" Car il n'y arrive pas tout seul ces cons !


"Il [dsĸ] va devoir se mettre à nu (Beurk!) et s'excuser auprès des femmes" (dixit Séguéla-t'as-pas-de-rolex-à-50-ans) ....mais pour les victimes "présumées" ces salopes qui l'ont dénoncé : nitchevo, nada, nothing, nix, rien (ses avocats s'occupent d'ailleurs de leur faire leur fête).

Nous ne voulons pas d'hypocrites excuses qui si excuses doivent être faites sont à adresser aux présumées victimes et non à ton non-électorat qui ne veut plus de toi. Nous voulons que justice soit rendue ! Pas de justice pas de paix !


Nous exigeons que toi, ta femme et tes millions vous disparaissiez définitivement de la scène politique ! "DSK Sinclair dégage !"

BIG BROTHER IS FUCKING YOU* ou Comment se refaire une image grâce à TF1

Communication de crise à utiliser sur les ondes et les chaînes de télé si vous êtes un homme politique éclaboussé par des affaires de moeurs ou carrément criminelles comme dans le cas de notre Perv national :

Principe n°1: posez-vous en victime, après que le mot de «cauchemar» a déjà été employé, les termes utilisés doivent traduire cette volonté de générer de l’empathie. «C’est la fin d’une épreuve terrible et injuste». Répétez-le à coups de synonymes : terrifiante et innique.angoissante et partiale, épouvantable et imméritée, abominable et abusive, etc. Ou comme dans le lien ci-dessus : dites que vous êtes blessé, désolé, malheureux ! ("meurtri", "peiné", "en grande détresse" feront aussi l'affaire)

Principe n°2: faites intervenir vos proches: cette épreuve que vous avez traversée n’est rien par rapport à la souffrance de votre famille et vous n’êtes pas soulagé pour vous, mais pour eux. «Je suis soulagé pour ma femme, mes enfants, mes amis». Les mêmes termes ont été utilisés en 98 par Bill Clinton auquel il est judicieux de se faire assimiler. Retranchez-vous derrière vos enfants : le mal que l'on vous fait,c'est à eux qu'on le fait (la Jésus attitude, en quelque sorte).

Principe n°3: faites jouer une chaîne de solidarité, ce sera aussi tacitement une manière de culpabiliser ceux qui vous auront accusé et de remercier ceux qui vous ont soutenu en vous «envoyant des lettres, des emails». Appuyez bien sur ce genre de remerciements.

Principe n°4: faites humain, vous êtes encore un peu fatigué. Votre femme vous réprimande parfois pour votre erreur de jugement (errrare humanum est) Mais vous êtes content de refaire le tour du pâté de maison pour aller faire pisser Médor (ou autres détails triviaux de votre invention dans lesquels le pékin moyen peut se reconnaître) (vous préparez la pizza ou les pâtes (sans truffe) du soir en amoureux comme aux premiers jours avec Anne, que sais-je).

Principe n°5: faites patriote, annoncez la volonté d'être utile «à votre pays» pour traduire ce souci attendu d’empathie et de proximité avec vos concitoyens. On conçoit que le terme d'être utile «à la France» paraîtrait trop neutre

Prochaine étape: se présenter comme le messie et parler crise (internationale effroyable pour laquelle il n'est qu'un recours : vous !)

Après une phase de discours compassionnel, basée non sur ce qui s’est déroulé dans la suite 2806 avec N.D. ni dans la garçonnière avec T.B., mais sur ce qui n’a pas eu lieu (le viol), suivra une rhétorique économique basée sur une dramatisation du contexte économique et financier afin de mettre en avant sa compétence internationale pouvant être mise d'urgence au service du pays. Lien

L’adjonction de thèmes sociaux pourra également être recherchée afin d’atténuer l’image de richesse diffusée par le lieu de résidence et autres étalages indécents, que ce fut à New-York ou à Paris.

(L'émission sur TF1 ce soir devrait nous livrer une parfaite démonstration de communication de crise).

BIG BROTHER IS FUCKING YOU

alors n'hésitons pas à aller manifester dimanche devant TFI ou à défaut sur la place principale de sa localité pour dénoncer ce scandale.

Sur Slate.fr (article très modifié par Euterpe)


*titre trouvé en lisant l'annonce de la manifestation de ce soir sur le blog d'Emelire

Lire l'appel de La Barbe sur le blog de push(s)

Lire aussi la satire Le Primaire sur le blog Disgrâce funky

samedi 17 septembre 2011

Rassemblement devant TF1 demain soir !

La Barbe appelle à un rassemblement devant TF1 demain soir !

Dans Uncategorized le septembre 17, 2011 à 2:41

« Laissez-nous trousser en paix », c’est le mot d’ordre du rassemblement demain 18h30 devant TF1, 1, quai du Point du Jour à Boulogne-Billancourt.
Evidemment, c’est la version « barbe » de Pas de justice, pas de paix, alors que Dominique Strauss-Kahn doit s’exprimer demain au journal télé.
Il faut dire que l’outrecuidance de l’annonce du retour triomphal de DSK à l’antenne est sidérante (si sidéré-es, nous pouvions encore l’être).

Certain-es diront qu’on s’acharne sur DSK. Il ne s’agit pas de cela. Ce type ne m’intéresse pas. Ce qu’on veut, c’est juste mettre en évidence l’indécence « d’offrir » le plateau à un homme qui est sous le coup d’une plainte pour tentative de viol en France et n’a pas été blanchi dans l’affaire de New York. Car la personne qui va interroger DSK est une journaliste, oui. Mais c’est aussi une amie d’une autre journaliste, Anne Sinclair, l’épouse de DSK.

Je n’arrive pas à imaginer que dans un autre pays cela puisse se produire ainsi. Que le copinage entre un-e journaliste et l’interviewé soit non seulement aussi énorme, mais en plus affiché avec aussi peu de retenue, comme si c’était » bien normal ».
Cette indécence, c’est même plus que cela, c’est la violence institutionnelle, et c’est elle que nous dénonçons.

Nous voulons que les média fassent leur travail, que les politiques et les institutions entendent que les femmes sont la moitié de la société, et qu’on ne peut pas continuer à les traiter ainsi.

PAS DE JUSTICE, PAS DE PAIX !

Sur le blog de À dire d'Elle


Encore un bug très louche sur Google. Si l'on clique sur le titre :" Clémentine Autain, Audrey Pulvar, leurs questions à DSK" on obtient une fenêtre "not found" !

Normal : ses poseuses de questions là ne s'appellent pas Claire Chazal.

DSK: Une épine nommée TRISTANE


Sur le blog de Kali

Dans l'épisode précédent de « Une épine nommée TRISTANE », je la disais seule face à DSK et ses soutiens.

Bien que ne pouvant préjuger de la vérité ni de ce que la justice arbitrerait, j’avais une intime conviction qu’elle ne mentait pas.

Et d'ailleurs, Vérité de l'un contre Vérité de l'autre, mon choix était fait: Pour la simple raison que se joue sous nos yeux la pièce séculaire intitulée « Le pot de terre contre le pot de fer ».

Tristane est combative, de la combativité du désespoir, pour avoir appelé à une manifestation le 24 septembre devant le Palais de Justice de Paris, contre l'impunité des viols et agressions sexuelles dont sont victimes desfemmes (et des hommes).

Cela a  déchaîné la colère des soutiens - que dis-je - des idolâtres de DSK. 
Ils ont honni la justice médiatique, la justice de rue. 
Sans doute trouvent-il plus chic de promener la justice en laisse dans les JT à grande audience. 
Les armes sont fonction des moyens. 
Depuis cet appel de  Tristane BANON, de l'eau a coulé sous les ponts, car avec l’affaire DSK, les scoops se
bousculent. 
 
1- DSK est annoncé sur le JT de TF1, suite à un petit arrangement entre amies (SINCLAIR-CHAZAL). 
2- DSK aurait avoué lors de son audition du 12 septembre avoir voulu embrasser Tristane BANON,
 la croyant consentante. 
Comme vous le savez, il est notoire que, quand on désire une femme, il faut commencer par la  croire 
consentante et ne lui demander son avis qu'après. 
Sans doute est-ce le même type de consentement  qui a leurré DSK dans l’incident  Nafissatou DIALLOU. 
Sans doute qu’une femme de chambre ne pouvait qu'être consentante..  
 
Ne laissons pas les communicants, décidément médiocres, ni Claire CHAZAL, qui démontre là le summum 
de la bêtise journalistique, permettre à DSK de se refaire une virginité politique et morale.
Halte à la lâche complicité du PS, qui redoute le spectre de la résurrection de DSK, 
et répète - façon méthode COUE - qu’il a des compétences dont on pourrait profiter. 
Lesquelles ? on en attend encore la démonstration. Il n'a RIEN à dire. 

Même si on ne connaît pas la vérité, on ne doit pas laisser Tristane BANON raser les murs plus longtemps, tandis que DSK salue la foule des badauds d'un air désinvolte et s’octroie un 20H de grande audience pour son propre Ego, pour tenter de restaurer un honneur à jamais perdu.

Soutenons là jusqu'au bout de sa vérité et sans doute saurons-nous enfin La vérité

Le 24 septembre, qu'on soit à Paris ou ailleurs, car il y a des palais de justice partout.